Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 17:26
Pour H. :
prendre.png Il y a quelque chose de désespérant dans la sexualité. C’est par quoi la sexualité est libératrice, ou peut l’être : elle nous libère de l’espoir et de ses pièges, en nous ouvrant au réel et à l’amour. On n’espère que ce qui n’est pas ; on n’aime que ce qui est. Et quoi de plus réel que ce corps que j’enlace ou qui m’étreint, que j’explore et qui se donne ? Le bonheur de désirer, qui est amour, vaut mieux que le désir du bonheur, qui n’est qu’espérance. Toute la sagesse du monde se joue là, vers quoi la sexualité, si elle n’y suffit pas, peut ouvrir un chemin. Quand le bonheur de désirer est-il plus grand que lorsqu’on fait l’amour ? Sagesse du corps : sagesse du désir, du plaisir, de l’action. « Il faut aller au charbon », dit souvent un de mes amis psychanalystes. C’est sa façon à lui de désigner le coït. La formule, dans sa rudesse ou sa trivialité, dit pourtant quelque chose d’important. Mieux vaut faire l’amour que le rêver.

(André Comte-Sponville. Le sexe ni la mort. Trois essais sur l’amour et la sexualité. Paris : Albin Michel, 2012, p. 280-1.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ce Blog

  • : Fils invisibles
  • Fils invisibles
  • : Un loup gris partage les émotions, intuitions et désirs au fil de ses « voyages » d'amitié amoureuse.
  • Contact

Fonds De Tiroirs