Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 20:46
Cette semaine j’ai envoyé à Iliane Patricia le lien vers notre histoire. Puis je lui ai écrit :
Relisant avec un regard aussi neuf que possible ce que j’ai écrit à partir de notre première rencontre, j’ai eu la même impression qu’à regarder un temple hindou ancien décoré de bas-reliefs sur plusieurs étages. Les étages inférieurs, proches du sol, ressemblent à nos premières « expériences » : nous avions un but commun assez bien cadré dans nos imaginations, mais nos contacts étaient empreints de rugosité, marquées par nos différences : l’une trop aérienne et l’autre incapable de lever les yeux…

Au fil de nos découvertes, des incompréhensions, de conflits parfois, nous avons atteint plus de douceur et découvert d’autres sensations, d’autres dimensions. Mais cette ouverture nous a aussi rendus autonomes tout en effaçant les fantasmes orginels. Nous sommes devenus capables de fusionner avec des vagues de bonheur immense (en ce qui me concerne), mais aussi de défusionner, de partir chacun dans une direction propre, selon ses besoins et sans regret. Voilà pour les étages supérieurs.

C’est ainsi que je me sens maintenant, à la fois relié intimement à toi et sans hâte de consolider ce lien par une intimité physique. Ma conviction est que chaque fois que nos chemins se croisent c’est une histoire radicalement différente, ce qui fait que je n’ai aucune raison de pousser à la rencontre.

Il me semble que cette évolution transparaît dans la manière dont j’ai raconté ma version des faits. Au début de ma lecture j’étais frappé par la banalité du récit qui contraste avec ma perception actuelle. Puis j’ai retrouvé cette montée — ou descente en profondeur… C’était très agréable, je tiens à l’écrire !
Elle m’a répondu :
— Moi j’ai trouvé ça très beau…

L’année suivante (2010) était celle du dernier stage de tantra dont je ne dirai rien ici, sauf qu’il a marqué le terme de mon rajeunissement physique et le commencement d’une intense relation amoureuse avec Hannah. Les réactions maladroites d’Iliane à cette situation nouvelle nous ont incités à prendre un peu de distance. Cette distance m’a permis de relativiser la place qu’elle tenait dans mon parcours de vie ; je devrais plutôt parler de « rôle » puisque je l’ai toujours vue s’activer dans des jeux de rôles, baignant dans une confusion entre les produits de son imagination et l’observation attentive et critique des faits.

[Suite]

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Lem - dans Lire de bas en haut
commenter cet article

commentaires

Ce Blog

  • : Fils invisibles
  • Fils invisibles
  • : Un loup gris partage les émotions, intuitions et désirs au fil de ses « voyages » d'amitié amoureuse.
  • Contact

Fonds De Tiroirs