Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2006 6 25 /02 /février /2006 10:06
Vernnone écrit dans un commentaire  :
— Tu as envie de voyager ? Tu t’ennuies avec nous ?...
Sur le coup j’ai cru que son commentaire m’était destiné, puisque j’avais exprimé ma désillusion à partir des stats de fréquentation de ce blog. J’avais donc commencé à rédiger une réponse qui devient maintenant une pensée en vrac à partager avec d’autres.

Non, je ne m’ennuie pas dans le cercle toujours plus large des blogs que j’aime lire quotidiennement (voir les liens). Je suis ému par certains échanges, comme les commentaires postés récemment après l’article « Amoureux ? » publié par Ligérienne. En les lisant j’ai eu un flash de 4 amis de longue date assis autour d’une table à savourer la douceur d’une soirée d’hiver. :-)

Le blog est une manière singulière de communiquer « cœur à cœur » sans charrier tout le poids du vécu et des préjugés. Sans enjeu, certes, mais pas sans plaisir. J’y ressens parfois le même frémissement que pour cet exercice les yeux bandés décrit dans « La voie de l’extase (7) ». Sauf que ça dure plus longtemps... ;-))

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Lem - dans Pensées en vrac
commenter cet article

commentaires

vernnone 06/03/2006 01:05

Ligérienne
Biensûr en approfondissant il est impossible de dissocier le désir, à la couleur ou à l'odeur. Mon contexte était uniquement en réponse à Julien qui trouvait que nos façons d'écrire pouvaient avoir quelque chose de masculin sans l'être. Pour lui répondre plus clairement, je pense qu'il y a des comportements qui sont plus souvent visibles chez les hommes, mais ça ne fait pas d'eux des comportements d'hommes. En fait on en revient au fait que les femmes et les hommes ne sont pas diamètralement opposés. Qu'il y a des points que les hommes et les femmes ont en plus grande masse. Je ferais un article la dessus avec des schemats pour que mes dires soient plus clair, parce que j'ai un peu de mal à trouver les mots.

Julien Lem 06/03/2006 11:02

C'est une bonne idée de nous faire des dessins sur la différence entre homme et femme... :-bbb

Ligérienne 05/03/2006 17:30

Je pense que le désir peut avoir une odeur et une couleur, tout en comprenant que Vernnone écrit sans doute cela dans une autre optique. Quant à l'éternuement, j'aimerais bien que tu en dises plus, Julien. Moi, je ne retiens jamais un éternuement, et je conseille à ceux qui s'en étonnent de faire pareil !Bon, je suis un peu en retard sur les commentaires, mais pour tout dire, j'étais en train de lire un autre article (avec Nicole), quand il y a eu une panne d'électricité assez longue,et je n'arrive pas à le retrouver.

vernnone 01/03/2006 02:51

Dans la suite des mes aventures avec WDL, tu vas te rendre compte à quel point ce jeu est present. Sauf que ce n'est pas vraiment dans le dominant dominé, mais plutôt dans le chasseur chassé.
*Je veux dire que nous fais partager une énergie du désir qui n'a "pas de sexe", peu importe de quel côté il y a des bosses ou de creux, c'est du désir à l'état pur
Je pense que le désir, s'il est sincère et qu'on laisse vivre se qu'il engendre, n'a ni couleur ni odeur.

Julien Lem 01/03/2006 18:48

"La surprise, l'effroi, la déception, l'éternuement, tout ce qui nous érige et nous mobilise tout entier est une occasion de devenir vibrant et frémissant. Le sentiment du moi s'évanouit, l'être est immobile, au-delà du désir. La plupart des gens laissent passer ce moment..."Vous voyez que je ne suis pas sectaire, je cite Paule Salomon (Bienheureuse infidélité, page 213)... Ça, j'aurais aimé l'écrire!  (Un jour je parlerai de ma pratique de l'éternuement.)

vernnone 27/02/2006 21:47

Tu ne pouvais pas mieux répondre à ma question. C'est justement par cette impression de camaraderie de long terme, et de cette facilité qui plane autour des échanges comme dans L'Amoureux? que je te l'ai envoyé. Comme une envie de te dire que je m'ennuierais de vous si je devait me passer de vos articles et des échanges dans les commentaires. Merci à toi et aux autres.

Julien Lem 27/02/2006 23:37

Ton dernier article me plaît beaucoup et je me suis senti "dans la situation".  Bizarrement, pas à la place de cet homme (quoique, si tu insistais...) mais à la tienne.  Je veux dire que nous fais partager une énergie du désir qui n'a "pas de sexe", peu importe de quel côté il y a des bosses ou de creux, c'est du désir à l'état pur, comme la "shakti" des Indiens qui n'est ni mâle ni femelle.  Ligérienne aussi fait apparaître cette énergie subtile dans ses textes, et c'est paradoxal parce qu'elle fait tout cela dans un style minimaliste qui ressemble à des croquis anatomiques.  Oh, j'adore ça...Parfois je me dis qu'il y a comme une inversion des sexes, mais en réalité il n'y a rien à inverser.  Car c'est seulement quand nous jouons à dominant-dominé (domino?) que nous nous prenons pour le mâle conquérant ou la femelle dévoratrice.Je ne sais pas si c'est clair...

Ce Blog

  • : Fils invisibles
  • Fils invisibles
  • : Un loup gris partage les émotions, intuitions et désirs au fil de ses « voyages » d'amitié amoureuse.
  • Contact

Fonds De Tiroirs