Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2005 6 26 /11 /novembre /2005 10:40
Cette nuit j’ai rêvé à la mort de G., mon grand ami. J’étais seul près de lui. Il m’a souri, s’est allongé sur le côté, replié sur lui-même, et je l’ai vu lentement rétrécir à la taille d’un fœtus. Quelque chose a cessé de palpiter.

Alors je suis descendu. Ils étaient tous là. On a fait un repas de noces suivi d’une orgie sexuelle. Mon partenaire était Michel. Je me souviens de lui car il fait l’amour sans un brin de fantaisie.

Au bout de quelques minutes, dans l’espace entre le sommeil et l’activité, j’ai réalisé que dans ce rêve j’étais une femme. Encore une fois, l’association de la vie et de la mort : je me suis même dit qu’en tant que femme il me serait aussi simple d’accompagner un mourant que d’accueillir un bébé.

Mais, en contraste avec ce qui s’est réellement passé à la mort de G. (voir « Entre vie et mort ») la plupart des objets-formes sont inversés comme sur une image surexposée : homme/femme, présence/absence, solitude/groupe, extase/orgie, elle/moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien Lem - dans Pensées en vrac
commenter cet article

commentaires

Ce Blog

  • : Fils invisibles
  • Fils invisibles
  • : Un loup gris partage les émotions, intuitions et désirs au fil de ses « voyages » d'amitié amoureuse.
  • Contact

Fonds De Tiroirs